EVEIL

SE MOUVOIR, UNE ÉTAPE CLEF DES LES PREMIERS INSTANTS

Accompagner  l’enfant  dans la découverte du monde  fait partie d’un rôle clefs pour tous les parents et cette démarche  fondamentale s’inscrit dès les premiers instants de vie.  Afin qu’il puisse s’éveiller à son rythme, aménager la chambre et l’espace de jeu pour un bébé, n’est pas chose évidente et encore moins lorsque c’est notre tout premier enfant.  Afin qu’il puisse être libre de ses mouvement et capable de faire un maximum de choses seul, quelques aménagements sont nécessaires avec la pratique de la motricité libre en parallèle. Vous n’avez pas besoin d’équipements coûteux pour créer un espace sécurisant et qui incite à la découverte.


Qu’est ce que la motricité libre?


« La liberté motrice consiste à laisser libre cours à tous les mouvements spontanés de l’enfant, sans lui enseigner quelque mouvement que ce soit. »

En explorant et en découvrant par soi-même, le bébé se sent capable de faire. De ce fait, cela  augmente sa confiance en soi, l’envie de progresser et persévérer dans l’effort.

 À nous de trouver notre place pour l’accompagner au mieux, sans interférer dans ses découvertes et son développement, à nous de rester en retrait et dans l’observation afin de ne pas interrompre l’enfant dans son activité spontanée. Cependant, le laisser faire par lui même, ne veut pas dire ne pas s’en occuper. En cas de difficulté lorsque ce dernier n’arrive pas à se dépêtrer seul d’une situation, intervenez en le replaçant dans la position initiale et non celle qui cherche à atteindre. D’autre part, sans aucune stimulation, qui comprend l’aménagement de l’espace, mais aussi et surtout sans un regard et une attention bienveillante d’un adulte, votre enfant n’aura aucune motivation à bouger et à explorer  ce qui l’entoure.

Au quotidien, choisir la motricité libre se traduit simplement par une adaptation de l’espace et du matériel pour l’enfant afin qu’il puisse évoluer  dans un endroit sécurisé et pas trop confiné. En effet,  c’est à nous de « composer l’environnement dans lequel il va pouvoir s’appuyer sur ses propres ressources».

 


A PARTIR DE QUEL ÂGE?


La motricité libre se pratique dès sa naissance et il faut alors éviter l’utilisation de matériel qui contraint bébé dans une posture donnée tel que le transat, le coussin cale-bébé… Sans le savoir, nous l’avons pratiqué dès les début, car notre petit Nino ne supportait pas être confiné dans quoique ce soit. Lorsque nous ne l’avions pas dans les bras, il passait une grande partie de son temps sur une couverture bien épaisse et allongé  sur le dos. Cette position, est celle qui permet le plus de détente (absence de tension pour soutenir sa tête) et le plus de possibilités d’activités propres à cet age (tourner sa tête, mouvoir ses jambes, ses pieds, ses bras et ses mains, bouger son tronc).   Avant 3 mois, bébé n’a pas besoin d’un grand espace pour pouvoir évoluer, alors vous pouvez vous servir d’une simple couverture bien épaisse posée au sol dans le salon.

J’ai commencé à vraiment m’intéresser à la motricité libre, quand il avait environ 3 mois. Depuis, je tente de l’appliquer au mieux dans mon quotidien. Du haut de ses 8 mois et demi,  je constate déjà les bienfaits cette pratique et je suis fière de voir qu’il a réussi à passer quasi toutes ses étapes motrices seul (se retourner, ramper, se mettre à 4 pattes puis à genoux, se mettre assis et enfin debout). Bon il faut aussi prendre en compte que j’ai un petit garçon très tonique et ça depuis sa naissance, et qu’il est très téméraire, curieux et persévérant. Tous ces jolis mots pour dire qu’en clair c’est une vraie pile électrique!

 


LE COIN D’ÉVEIL


Pour commencer, exit la tenue ultra canon dans laquelle bébé n’est pas à l’aise. Préférer des vêtements où il se sent bien et où sa tenue n’entrave pas ses mouvements.  À ses pieds, choisissez des chaussons souples et légers où bien une paire de chaussettes antidérapantes. Pour ma part, Nino est souvent en caleçon, body avec une paire de chaussettes antidérapantes qui lui permet d’avoir de bon appuis lorsqu’il se met debout.

Éviter d’encombrer l’espace avec beaucoup de jouets d’éveils disposés partout au sol. En effet, c’est une erreur qui conduit l’enfant dans l’ennui, à cause d’un choix trop large. Cela à tendance à disperser  son attention et jouer avec tout et rien à la fois. L’idéal est de rester dans une thématique, en utilisant un meuble ouvert, des caisses où tout autre chose permettant de disposer les jouets en évidence. Vous pouvez utiliser un système de paniers de découvertes. Cependant en prenant cette alternative, l’enfant n’a pas vu direct sur ce qui lui proposé surtout lorsqu’il n’est pas en mesure de se mouvoir.  Par ailleurs, afin de redécouvrir ses jouets comme s’ils étaient nouveaux et ainsi raviver sa curiosité, nous pratiquons la rotations des jouets.  De plus, ce n’est pas utile d’avoir 10 exemplaires de chaque « catégorie  de jouets », en posséder un seul de chaque matière est amplement suffisant et plus économique pour votre porte monnaie.

Ensuite, en ce qui concerne l’aménagement de la pièce où d’un coin pour celles et ceux qui ont moins de place, offrez-lui un espace lisible, toujours rangé (si possible) de la même façon afin qu’il puisse trouver des repères. Pour le composer voila quelques éléments indispensables que j’ai moi même utilisé pour sa salle de jeux:

– Le matelas : Un matelas trop fin risquerait de n’être pas assez  confortable et adapté en cas de chute , mais un matelas trop épais risquerait d’empêcher l’enfant de se mouvoir à sa guise. Personnellement j’ai opté pour un  matelas de chez ikeaCependant, attention je viens de découvrir que ce dernier n’est pas des plus clean dans sa composition. En effet, on y retrouve du PEVA qui est alternative au PVC. Il ne rejette aucun des composés toxiques mis à jour dans le PVC, cependant ça reste effectivement des plastiques issus de l’industrie pétrochimiques et cela ne signifie donc pas qu’il est sans danger. Pour pallier à ce problème, j’ai décidé de mettre un drap housse où une alèse afin que mon petit ne soit plus en contact direct avec la matière. Pour celles qui souhaiteraient invertir dans un tapis plus safe, vous pouvez prendre celui de la marque Wesco qui est certe plus cher, mais plus sécurisant et vraiment adapté pour l’enfant.

– Le miroir:  En plexiglass et fixé au mur afin d’éviter tout accident. Le but de cet accessoire, est de permettre la construction psychologique de l’enfant en favorisant la conscience de soi. Nous l’avons placé dans le sens horizontal afin qu’il puisse se voir dans la quasi totalité de la pièce. Il est possible d’ajouter une barre de préhension si vous voulez offrir à bébé l’opportunité de pouvoir se hisser face au miroir. Le modèle retenu est une fois de plus chez IKéa, le prix attractif et sa solidité sont de parfaits atouts. Cependant,  le papier  qui recouvre l’adhésif n’est pas pratique pour être retirer. En effet, à main nu impossible de retirer ça proprement sans léser la partie adhésive. J’ai du utiliser la pointe des ciseaux pour faire une croix et décoller tout doucement.

– Des caisses sur lesquelles reposent quelques jouets. Les miennes sont en tissus mais rigides et légèrement matelassées car bébé s’en sert pour se hisser. Cela stimule son envie de se mettre debout seul, sans aucune aide. J’ai préféré utiliser ce que j’avais à porter de main et je vous ai trouver un modèle de banc coffre qui sont assez identiques aux miennes. Mais vous pouvez investir dans un meuble ouvert type montessori.

-Des coussins pour protéger les murs et les angles en cas de chute. Mais aussi pour créer des reliefs afin que votre enfant qui est en âge de se déplacer puisse prendre appui dessus. Vous pouvez utiliser aussi comme moi, une chauffeuse sur laquelle j’ai pris une partie et m’en sert comme module de motricité. Ce dernier a été recouvert avec un grand lange pour le protéger en cas de régurgitation.

 

 

Nino à 5 Mois


LES POINTS ESSENTIELS


  1. Essayez de placer votre bébé le plus possible au sol dès les débuts de manière à ce qu’il explore librement ses mouvements
  2. Un bon tapis et une petite quantité jouets suffisent amplement
  3. Pratiquez la rotation des jouets
  4. Ne devancez pas ses besoins
  5. Ne le mettez pas dans une position qu’il ne maitrise pas
  6. Le replacer dans la position initiale s’il est bloqué et cherche votre aide
  7. Encouragez et accompagnez ses découvertes mais ne faites surtout pas à sa place

2 réflexions au sujet de “SE MOUVOIR, UNE ÉTAPE CLEF DES LES PREMIERS INSTANTS”

  1. Adepte aussi bien sûr !
    Ton article est très complet bravo
    Par contre concernant le tapis IKEA je te conseille de te pencher sur sa composition… Il est remplis d’ingrédients nocif dont un potentiellement cancérigène.
    Le PVC est remplacé par le PEVA (un chouille moins agressif mais pas sans danger) au contact de la friction/chaleur ou en le nettoyant il libère sa toxicité.
    Nos bébés sont déjà malgré nous trop exposé au PHTALATES je trouve alors méfie toi 😉
    Bisous ma belle !

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour ! Merci pour cet article que je prends plaisir à lire ! Je pratique la motricité libre Mais pas toujours facile. Ma fille a 10mois et à passé beaucoup de temps à être portée, voulant être peut posée. Maintenant elle bouge beaucoup et découvre ! J’essaie de lui apprendre à descendre les deux marches qu’on a, à reculons, je l’encadre, sans lui faire faire les mouvements et parfois je lui montre.
    En tout cas. Ta pièce est Super ! J’aimerais pouvoir en faire autant Mais nous n’avons pas les moyens 😦 elle a un coin dans le salon, sous nos regards.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s